HORAIRES


CONFIER UNE
INTENTION DE PRIERE



JOINDRE
LA COMMUNAUTE



ACCUEIL
A L'HOTELLERIE





mentions légales

COMMENTAIRES
SUR LA REGLE DE SAINT BENOIT

Chapitre 4, Versets 10 à 10
QUELS SONT LES INSTRUMENTS DES BONNES ŒUVRES ?

10. Se renoncer à soi-même pour suivre le Christ.

Commentaire de Père Abbé Luc

« Se renoncer à soi-même pour suivre le Christ ». Ces paroles, pourtant évangéliques, sonnent souvent de manière forte à nos oreilles comme un appel gui dérange. Se renoncer pour quitter quelque chose que nous connaissons et aller vers quelque chose que nous ne connaissons pas... Cela nous coûte. Ainsi lorsque nous trainons les pieds nous manifestons notre peine à faire confiance à Jésus. Le suivre, oui mais jusqu'où ?
Comment fortifier notre foi, comment la rendre plus adulte, plus virile ? Certainement est-ce l'œuvre du Saint Esprit, qui nous recréé en bonne part «presqu'à notre insu» pour reprendre les mots de l'hymne du Christ Roi... Peut-être aussi faut-il nous entrainer à changer de regard sur notre vie chrétienne, tourner le regard de 1'arrière vers l'avant ? Spontanément, nous sommes portés à considérer ce à quoi nous renonçons, nous regardons vers l'arrière. Et si nous regardions mieux ce vers quoi nous allons : une vie de plus grande amitié avec le Christ? En effet, quand le Christ nous appelle à renoncer à nous-mêmes pour le suivre, il n'est pas sadique, et ne nous veut pas du mal. Il ne nous demande pas de nous faire harakiri pour prendre une image martiale... Il nous invite à quitter ce gui ne peut que vieillir, finalement ce qui n'a pas d'avenir. Quitter les vieilles habitudes, les attachements qui nous endorment, ou qui nous pèsent, voire qui nous défigurent. Se renoncer soi-même pour suivre le Christ, loin d'être un fardeau, est une bonne nouvelle. Le Christ a un projet sur nous : celui de nous voir plus léger pour le suivre, plus libre pour œuvrer avec lui an service du Royaume. Il entrevoit aussi notre visage à venir, que nous imaginons avec peine, le fils de Dieu transfiguré qui un jour rayonnera de la clarté du Christ. En nous appelant à le suivre, le Christ nous fait l'honneur de croire en nous. Il nous rend responsable avec lui de notre renouvellement dans !'Esprit. En même temps qu'il nous fait don de sa grâce, en même temps, il nous fait collaborateur de son œnvre en nous et pour les autres. Que cette espérance que le Christ a en nous, nous conforte dans notre foi. Ayons confiance en la confiance que le Christ nous porte lorsqu'il nous appelle. Comme nous le disons certains soirs:« le Seigneur nous espère plus que nous espérons en lui»... C'est un grand motif d'encouragement pour oser faire aujourd'hui le pas utile afin de suivre davantage le Christ.